En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: cliquez ici

Les technologies de l'impression 3D

Différents procédés d'impression 3D

L’impression 3D est une technique de fabrication additive. Elle est opposée à la technique de fabrication substractive qui consiste à enlever de la matière dans un bloc en utilisant des systèmes d’usinage notamment. Malheureusement, elle limitait la créativité des dessinateurs 3D, en ce sens où tout ce qui était dessiné n’était pas forcément réalisable, ou en tout cas facilement.

La fabrication additive consiste à créer un modèle 3D en superposant des couches de matières qui fusionneront automatiquement pour former la pièce finale. Elle est largement appréciée par les dessinateurs 3D, car elle permet d’imprimer toute forme des plus complexes.

La technique d’impression 3D a d’abord été inventée par Richard ‘Chuck’ Hull en 1977 aux Etats-unis, et sa première machine 3D Systems a été commercialisée en 1983. Depuis, beaucoup d’autres technologies ont été développées aussi bien dans les matières plastiques que dans les métaux.

La fabrication additive est une technique qui est largement adoptée dans toutes les industries, puisqu’elle permet de réduire les délais et les coûts de façon considérable. Elles permettent de fabriquer des prototypes et des pièces fonctionnelles.

Parmi les technologies les plus courantes, il existe le FDM (Fused Deposition Modeling) est une technique de modelage par dépôt de matières en fusion. Cette technique « à fil » est très populaire auprès du grand public et l’éducation car elle est peu onéreuse mais les temps d’impression sont très long et la résolution plutôt grossière.

Idéal pour les professionnels & industriels, le SLA (Stéréolithographie) est un principe de photopolymérisation de couches superposées de résine exposées à une source de lumière ou de chaleur.

Elle délivre une grande qualité de surface des pièces et un rapport qualité/prix très attractif. Enfin, encore très onéreux mais intéressant pour des applications plus industrielles, le SLS (Selective Laser Sintering) est une technique de fusion de couches de poudres de matière par un faisceau laser. Le SLM (Selective Laser Melting) est un technique de fabrication additive de métaux similaire au SLS.

Enfin, utilisée dans les marchés aéronautiques et militaires, l’EBAM (Electron Beam Additive Manufacturing) est une technique de déposition de fil de métal stratégique (alliages, titane, tungstène, etc) par un faisceau à électrons, dans une chambre sous vide. Elle permet surtout de réaliser des pièces de grandes envergures (plusieurs mètres).

Les avantages

L’impression 3D connait un grand succès grâce à ses nombreux avantages depuis de nombreuses années. Et d’une manière générale, elle réduit les coûts et délais de fabrication de pièces.
Cette technique permet de créer des pièces de toutes formes, sans contraintes techniques. L’impression 3D est généralement réalisée en matières plastiques, métal et d’autres matières sont testés (bois, aliments, bio, etc).

L’impression 3D est désormais placé au coeur des entreprises les plus compétitives, car cette technologie leur permet de :

  • Développer et accélérer leur créativité et leur innovation : les dessinateurs 3D impriment leurs prototypes, affinent leurs dessins 3D, et réimpriment jusqu’à la validation finale.
  • Visualiser rapidement : la pièce est prête à l’emploi à la sortie de la machine,
  • Maîtriser la chaîne de commande : choix de matière, de niveau de finition,de couleur, de quantité, etc…
  • Réduire le temps de lancement de produit,
  • Gérer le cycle de vie du produit (PLM - Product Lifecycle Management) : le fichier étant sauvegardé, l’impression 3D permet de visualiser à souhait les modifications apportées dans la vie du fichier,
  • Communiquer : les clients apprécient plus facilement un prototype en 3D que des rendus même réalistes,
  • Réduire les coûts directs
  • Réduire aussi les coûts indirects : réduction drastique du temps de fabrication, des moyens logistiques, des procédés de stockage et de recyclage, etc…
  • Transposer leur savoir-faire sur d’autres secteurs